C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

27.11.09

JE NE VEUX PAS ALLER À LA PLAYA DEL CARMEN CRISSE, JE VEUX JUSTE VOIR DES ARBRES

Y'a que toi pour me faire rire avec une énumération allant de Marie Laberge aux gras trans. Tu le sais hein, j'ai toujours fantasmé une rencontre perverse entre deux allées de bouquins poussiéreux. Ça doit être pour ça.

J'ai mangé des Advil Liqui-Gels, mais j'ai vu tout éblou pendant une heure. Pas plus avancée, je n'y voyais plus rien.

Ouain ben checke le titre, tu vas comprendre pourquoi : Confession sexuelle d'un anonyme russe. Je l'ai lu en deux heures.

P.S. Ce soir, j'ai appris que Kafka pensait que l'artiste était né pour refuser les relations interpersonnelles, et qu'il était suicidaire. Ça fait que je me suis rasée la corolle pour ce décembre qui prend, mais qui ne rend pas. Qu'est ce que t'en dis? J'aurais pas dû tu penses?

À propos de ton message d'hier, au téléphone. Je ne m'en souviens plus trop... mais c'était genre Woodford Woodford Woodford! C'est vrai que ça se place bien dans une conversation. Je tâcherai de m'en rappeler, je te jure.

D'abord, je ne sais pas si Dieu existe. Il ressemble peut-être à Lothaire Bluteau (mmm), dans Jésus de Montréal. Secundo, as-tu acheté des bas de nylon pour les femmes de ménage?

Anyway.

Quand tu reviendras de Playa Del Carmen on s’en reparlera.

Si je m'en souviens.

Pis faut pas m'en vouloir si je m'en souviens pas. J'ai le printemps à l'envers.

6 commentaires:

Yvan a dit…

C'est drôle.
J'ai dormi deux nuits
d'affilée à cet endroit
dans les années 90,
Playa del Carmen,Mexico.
La première était dans
un hamac parmi les hamacs,
su'l bord d'la beach avec
un toit de paille pour
nous protéger.
De quoi je savais pas,
c'était un genre de tente
commune pour les hippies
passagers.
J'ai mal dormi.
La nuit suivante j'ai loué
une chambre un peu plus
en retrait.
J'étais curieusement plus
frais et dispo le lendemain.
Faisant toujours face à l'île
de Cozumel,je pris le ferry
pour traverser.
J'ai vu des poissons-volants
chemin faisant et de la plongée
une fois arrivé.

Nice place to get lost,
indeed. :)

gaétan a dit…

hihi rasée la corolle... jamais entendu.
"Si je pouvais t'offrir,
pour ouvrir ta demeure,
Ma goutte de rosée,
ou mes corolles d'or"
(Victor Hugo, Odes et ballades)
Bon voyage dans le sud alors.

FrankyBgood a dit…

Hmmm...t'es sûre que tes advils ne font plus effet??? :p

s.gordon a dit…

Je te fais confiance Yvan. Never been there. Gaétan croit que je m'apprête à y aller, mais c'est pas trop le cas. :) :/ :(

Mon ibuprofène fonctionne à merveille Frank. C'est Blogger qui fucke le chien à' matin.

helenablue a dit…

Quid de ces confessions d'un anonyme russe, quel genre de voyage?

s.gordon a dit…

Voyage de découvertes en individuel ainsi que voyage de groupe. Qui laissent une grande part à l'imprévu. D'un port à un autre. Un pèlerinage, quoi.

Je viens d'apprendre la signification du mot quid. Merci Blue!