C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

24.7.10

AQUIN EST DÉPRIMANT EN SACRAMENT

Mais je l'aime bien.

Mon congélateur me niaise, mais c'est correct. Je ne m'abaisserai pas à son niveau. Tu veux pas me donner de glaçons? M'en fous. Go to hell. C'est pas moi qui vais finir sur le bord de la route entourée de sacs de vidange puants.

Enfin j'espère.

C'est dur apprivoiser un nouvel espace. Pour l'instant je ne me sens pas bien.

Je gosse, je girouette, je me disperse dans des lectures. Entre des circulaires de magasins d'électros, ma pile à lire et mes trouvailles à une piasse dans les bacs d'une bibliothèque, je ne sais plus où me garrocher. Je ne peux même pas me vanter d'avoir dépaqueté toutes mes boîtes. Le journal d'Aquin, les spéciaux de Léon, machin, machin. Ah pis j'ai mal à la tête aussi. Depuis hier.

L'alcool n'aide en rien, c'est certain.

En fait, je n'en suis pas si certaine.

On est jamais certain de rien de toutes façons.

Pis faudrait que j'aille voir un doc. Pour des Anaprox à dose chevaline. La connasse qui m'a fait une prescription la dernière fois n'a pas été foutu de me mettre ça renouvelable. Chick-a-chick, hein, connasse de doctorante ingrate. Je vais être menstruée encore pour longtemps : ça te faisait quoi d'encercler le petit douze en bas de la feuille? Ça t'aurait déchiré les muscles à en craindre une dystonie de fonction? D'ailleurs faudrait que j'en profite pour parler de mon membre inférieur gauche. Me suis fait mal en tombant y'a une couple de semaines. Depuis, je suis totalement incapable de me mettre à genoux.

Pis c'est pas une métaphore.

C'est peut-être un signe?

Anyway. Faudrait que je passe une radio. Amanchée de même, j'ose pas aller courir.

Entre vous et moi ça m'arrange. J'ai mieux à faire.

18 commentaires:

Venise a dit…

Coudonc, coudonc, on dirait que ça va mal mais que tu es bonne humeur. À moins que ce soit moi qui soit de bonne humeur, encore là, ça se peut.

Oui, apprivoiser son espace, ça prend du temps. Même apprivoiser son escape corps, ça prend du temps, alors imagine l'espace qu'occupe le corps toi ! C'est plus vaste, disons. On a beau dire mais du familier, c'est du familier. Ça vaut son pesant d'or, en autant qu'on puisse s'en extirper quand on veut.

Que le familier revienne tranquillement pas vite, sans te faire de grosses peurs au détour d'un couloir, entre deux portes qui bâillent.

Yvan a dit…

Je suis pas près de revenir
de ton humour distancié face à l'adversité in your unique way.
;-)

Anaproxen,je connais.
J'en prends qu'en cas d'extrême urgence dorsale inflammatoire
because constipation instantanée
comme effet secondaire chez-moi.

Ce foutu médicament me fait
empiler les colombins pendant
qu'il désenflamme la région concernée bref,il réduit à un endroit pendant qu'il grossit
ailleurs.L'exemple parfait
du compromis entre mal et pire.

Prompt rétablissement
dear.


Code: exorsons

s.gordon a dit…

T'as visé juste Venise. Malgré le fiel brut qui semble suppurer de ce Kodak Instamatic, je suis plutôt de bonne humeur. Mouais.

Ah ces effets secondaires, hein Yvan. On n'y échappe pas. Empiler les colombins - c'est assez... solide comme image ça.

Mais bon. Pourquoi rouler la vérité dans du sucre? Nous ne sommes pas des pâtissiers!

Bon dimanche à vous deux.

aka Danger Ranger a dit…

Vonnegut s'est fait dire qu'il "essentially puts bitter coating on sugar pills"

l'amer enrobé de sucre ou le sucre enrobé d'amer, ça revient peut-être au même à la fin

jp a dit…

"L'alcool n'aide en rien, c'est certain.

En fait, je n'en suis pas si certaine.

On est jamais certain de rien de toutes façons."

et mon cul c'est des dollars.
viens dans ma tente, qu'on s'emmerde tous les deux plutôt que tout seul. on gardera notre coin comme deux cons impuissants et compréhensifs, qui agissent encore selon les bonnes manières. dernier degré : la patience, respirer. savoir que rien ne vous appartiendra jamais et de toute façon, la propriété est un leurre.
regarder par la fenêtre un croupion de corbak s'envoler comme si c'était tellement utile. soupirer comme un con en malaxant rien.
se cherchent des identités.

si ça peut les rassurer...

helenablue a dit…

:-),savoureux ce: Pourquoi rouler la vérité dans du sucre? Nous ne sommes pas des pâtissiers!Non seulement l'adversité et la souffrance physique ne t'enléve pas ta bonne humeur et ton humour mais pas plus ta poésie si personnelle, j'avoue que ça me rassure sinon le tableau semblait un peu fort noir!
L'horizon s'est-il un tant soit peu éclaircie et ton corps récupéré de sa souplesse et de sa vivacité?
Quant au lieu, celui qu'il te faut te réappropier, c'est normal ça demande du temps, et c'est par là qu'on mesure notre difficulté quelle qu'elle soit au changement!
Mais tout cela va se mettre en place, tu sais, inexorablement, la nature a horreur du vide!!

Bon je t'embrasse avec délicatesse pour ne pas te briser davantage avec mon grand corps! LYES! Celui qui a bien eu du mal à sortir de la valise du char, remember...

xxxx
Blue

McDoodle a dit…

Miss Gordon,

Beaucoup de sueur a passé sous les pans de ma jupe depuis mon dernier message ici.

Restes que je suis (ongoing feeling) près de tes succulentes raconteries enrobées de frue qu't'oses et/ou de sac à roses. La chimie est bonne, j'adore ça.

Je te visualise un baume pour tes maux et te souhaite un mois d'août.

Les cigales émergent... c'est mirifique.

jp a dit…

en fait t'étais bourrée, non ?

si je ne m'abuse

http://www.youtube.com/watch?v=Ct9aBySJkRQ

pas une raison pour que t'emmerdes tout le voisinage avec tes miollements indécents et invertébrés... non mé koa !!!

SERIEUX!!!

poaime :

sandra, viens dans mes bras
merde!

tu fais chier

viens dans mes bras
merde!

je sais
je me répète
mais toi aussi alors ta gueule!!

viens dans mes bras
merde
sandra!

merde!

tu fais chier!
merde!

oublie tout ça, chier!
merde!

t'emmerdes tout le monde avec ça
merde!

tu nous fais chier
non ?

viens dans mes bras
merde!

t'as pas compris encore?

chier!!!

viens avec moi
merde!!!

sois utile au moins une fois dans ta vie!!!

viens avec moi
merde!!!

(bise)

s.gordon a dit…

Danger : Ça dépend peut-être de l'arrière-goût qu'on souhaite avoir en bouche.

Parlant de Vonnegut, et puisque je connais ton affection pour lui, j'ai emprunté Le pianiste déchaîné en VF (hey oui) comme lecture estivale. C'est une bonne entrée en matière? Parce qu'en ce qui me concerne, c'est une entrée. Et je dois mentionner que pour le moment, ça ne semble pas se bousculer full au portillon.

Mais on verra bien.

s.gordon a dit…

Croupion de corbak

Me semble que ça ferait un bon titre ça.

Je subodore que tu ne te désaltères pas qu'à l'eau fraîche non plus, hein JiPi?

Être utile au moins une fois dans sa vie. Ouain. T'as pas tort, espèce de néo-hippie. Entre ça et un lien YouTube, je choisis ça.

Prends soin de toi.

s.gordon a dit…

Ah Blue. La concision est la soeur du talent : c'est comme dire Take a kawak ou quelque chose à peu de choses près. Ah, j'exagère, je sais. Les citations, you know? N'être ni un confiseur ni un parfumeur, encore moins un amuseur. Ça m'a inspiré pour ce commentaire à propos des pâtissiers. Parce que ça avait beau être une citation, je trouvais ça fort et juste, donc fort juste.

Le tableau n'est jamais tout à fait noir.

La valise du char? Bien sûr que je m'en souviens. Comment pourrais-je l'oublier?

helenablue a dit…

Et moi donc!
Doux souvenir douloureux et jouissif! Suis entrée chez vous par la petite porte arrière, n'est-il pas?

Le tableau n'est jamais ni noir ni blanc, c'est le finalement le gris qui l'emporte!
J'aime le gris et la griserie...

Kiss, ma belle.
Blue

s.gordon a dit…

Miss Doodle! Mais y'a pas que les cigales qui émergent!

Me demandais ben aussi. J'espère que toute cette sueur suintée sous les saints ponts est de bonne augure, tsé.

Contente de savoir que tu viens zyeuter mes nananes bourrées que frues-qu't'oses. Me demandais ben, dis-je, ce qui passait avec ton espace barricadé aux scèneux.

Et scèneuses.

Anyway. Merci d'être passée.

Un mois doux à toi aussi.

s.gordon a dit…

La petite porte d'en arrière? Plaît-il?

Ah! Le gris. Que de tons et de nuances, oui.

Gris ardoise, Blue? Moi je prends l'anthracite.

Soyons gris et grises! Tout est là : c'est l'unique question.

McDoodle a dit…

Oui, c'est doux ces temps-ci.

J'ai commencé par mettre un périmètre autour de l'espace puis j'ai dû fermer, c'était trop dangereux. Des poutres qui tenaient à rien, du moisi dans les coins, des fissures dans la fondation... Une rumeur circule : ledit espace serait hanté ! Quelque chose me dit que l'entité (les?!) ne veut sortir du trou que pour respirer l'air frais et trouver de nouvelles sources d'inspiration.

Prost !

s.gordon a dit…

Des fantômes qui prennent l'air, j'aime ça.

Frédéric Dumont a dit…

J'aime ce genre de billet!

Paix.

s.gordon a dit…

Merci.

Ravie de te voir dans ma cour, mister Dumont. Sois le bienvenu.