C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

24.9.10

UN AN

Ce billet ne sera pas gai, mes amis, hey non,
je viens de comprendre ce pourquoi j'ai le taquet bas aujourd'hui...

Demain, ça fera un an.

J'ai le respect des morts. Ouain.

Et surtout mémoire des eaux que j'ai pleurées.




Je pense qu'à soir, je vais compter mon petit change, pis je vais aller me chercher La constellation du Lynx.

Ça va peut-être me faire du bien.

Ouain.


10 commentaires:

Yvan a dit…

Une brique de Louis Hamelin
va certainement nous faire
beaucoup de bien.
J'ai lu les articles
référencés en bas de page
de ton lien.
En jouant avec les lettres
du nom du personnage principal Samuel Nihilo dans le roman
on obtient le nom de son
créateur:Louis Hamelin.
:)

rat de labo a dit…

les gens courageux et revendicatifs, ça me fout un peu la trouille. me manque un truc. mébon.

c'est comme si j'achetais ton bouquin en ligne, y'aurait toujours des cons pour me traiter de lèche-cul.

une copine lesbienne me disait toujours "tu penses trop, jean-phi", dans le temps.

le truc, ça serait de faire abstraction du regard des autres. ce qui me bouffe depuis belle lurette. (on est chez le psy, là, je ferais mieux d'aller me branler sur une photo de jennifer conelly. ou christine young, une petite nana de par chez vous, ou bellucci, ou claire, même pas à poil... bref.)

chuis-je un salanimal ?

bonne fête maman

s.gordon a dit…

J'ai lu les premières pages dans l'autobus avec un sourire de contentement dans' face.

Je sais ce que je vais faire durant ma fin de semaine pluvieuse.

Et je vous souhaite beaucoup de bien, chers vivants.

rat de labo a dit…

la conscience
l'effroi que ça déploie en toi de "connaitre"
pas de "savoir"
de "connaitre", nuance...
bref.

si t'es vivante
reste en vie

envoie moi ton bouquin par la poste, tu connais mon adresse.
si je suis satisfait, je t'envoie une gouache. et des cons de poèmes manuscrits. (j'ai tout brulé mébon, je peux t'en refaire, avec du fil cousu de ma propre main sur la page. un travail d'artisan, tison, tisonnier, héhé!)

je vois mémé augusta en train de se racler les mains à l'aide de ses mains sèches en ce moment. songer "tant de superflu, c'est pour ça qu'on a bossé comme des nègres?"... pi elle repart foutre une buche dans la cheminée, avec son dos qui lui fait mal, courbée.

bise

Gomeux a dit…

Tabarslak, déjà un an depuis cette funeste fin de semaine....
Scuse la plogue poche.

Yenk pour se souvenir.

--

Le dernier d'Hamelin à l'air intéressant en câlasse!
J'en connais un qui va aller virer chez Raffin en fin de semaine, dans le coin des romans québécois.

rat de labo a dit…

je pourrais écrire un livre.
me rappelle la gueule calcinée du type qui venait se faire des shoots dans la baignoire. il disait :
"ma vie, c'est un roman, jean-phi"
il avait été... il gravait des trucs dans des substances précieuses dans le temps. orfèvre.

à montpellier, le gars, ancien prof de philo qui venait errer sur le trottoir la nuit.

bye

rat de labo a dit…

si t'as peur d'avoir perdu(e) le sourire, tiens, ablette, va :

http://www.youtube.com/watch?v=YAXdAcEI_mg

bise, non-maman

s.gordon a dit…

Merci pour le lien, Gom. Des plogues de même, t'en fais quand tu veux dans ma cour.

Ouain. C'était une fin de semaine bien triste dont on va se rappeler longtemps.

s.gordon a dit…

si t'es vivante
reste en vie


C'est beau ça.

tasse à café a dit…

avoir la preuve en substance
ça serait mieux
oupire

ça passe ou ça casse

bise