C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

12.4.09

CONAN LES BARBARES PAS BARBANTS


En passant par le blogue de Chantal Guy j'ai découvert ceci : des états d'âmes de bibliothécaires. Des quickies pour le (la) caustique en vous.

Et j'en profite pour leur souhaiter une bonne continuation. Ah sì!
* * *

DIS-Y AU MONSIEUR 1 avril 2009 by Dewey
Quand tu abonnes ton enfant de 6 ans, c’est vrai qu’il
est cute. Mais garde en tête que c’est toi qui l’abonne, c’est pas lui qui s’abonne. Oublie les “dis-y au monsieur” pis répond. Je veux juste savoir son crisse de code postal.

CRUELLE RÉALITÉ 27 mars 2009 by Dewey
Il n’y a pas de “meilleur livre” sur les anges.
C’est comme les livres sur les dragons.
Désolé de vous péter votre bulle.

CONSPIRATION 24 mars 2009 by Dewey
Dans plusieurs bibliothèques, il y a ce qu’on appelle des tables de suggestions. Généralement, par suggestions, on entend bons livres qui vous sont conseillés. Toutefois, dans certaines bibliothèques, suggestions veut davantage dire “livres que quand même qu’on voudrait les placer sur les rayons, il n’y a plus de place”.
Ça peut vouloir aussi dire “livres qu’on ne lirait jamais de notre vie mais que les matantes lisent parce que c’est comme une conspiration de matantes qui vont se les conseiller perpétuellement jusqu’à la fin du monde.

TÉLÉPHONE À ROULETTE 31 mars 2009 by Dewey
Quand tu fais des réservations, pourquoi tu nous appelles après pour savoir si c’est fait? Tu dois être le genre à appeler le monde pour savoir s’ils ont reçu ton email.
Internet, ça sert justement à avoir la crisse de paix du monde à qui on veut pas parler au téléphone.

DU CÔTÉ DE CHEZ CHARETTE 12 avril 2009 by anarchiviste
Lorsque vous arrivez en courant et en criant presque pour savoir si tel ou tel livre d’un invité de Christiane Charette est disponible, ne me lancer pas un blast de marde si je vous dit que non et qu’il vous faudra le réserver.
Au risque de vous décevoir, même si vous êtes seul dans votre cuisine lorsque vous écoutez la radio, vous n’êtes pas vraiment seul à écouter la radio.

Je recommence doucement.

* * *

22 commentaires:

helenablue a dit…

Savoureux en diable !

s.gordon a dit…

Oui et c'est tout jeune encore.

gaétan a dit…

Je ne détesterais pas travailler dans une bibliothèque.
Surprenant quand même les gens qui fréquentes les bibliothèques.
Chez-nous les bibliothécaires sont toujours gentilles. M'es arrivé quelques fois de demander un titre qu'elles n'avaient pas et s'offraient toujours de me le commander. J'acceptais. Parfois, trop pressé de lire le livre commandé, je descendais à 7-iles acheter le dit livre. Quand la bibliothécaire m'appelait pour me dire que ''mon'' livre était arrivé, j'allais, à la fois embarrassé et me sentant obligé, l'emprunter .... avec un autre titre bien entendu. Finalement ça doit être bon pour les auteurs concernés.

Trader a dit…

moué, je rentre, je commande, je prends et merci bonjour/soir!
Yo.

j'ai fait exception aujourd'hui.

j'ai réservé un bouquin et pendant que la commis en prenait note j'ai dit que j'étais toujours étonné que ce système marche.

elle me regarda et elle dit: "Mais monsieur, tous les systèmes marchent!" d'un ton candide.

"non madame, c'est exceptionnel quand un système marche" que je répondis en me fendant d'un sourire royal.

hé!

s.gordon a dit…

Ton "chez-nous" semble loin Gaétan, et je préfère te le dire tu-suite : je vote rural tout-de-go-laï-laï. C'est ben certain que les bibliothécaires sont toujours gentilles chez-vous :)

Heille : Sept-Îles c'est déjà loin. Quelqu'un qui me dit, comme ça là, "je descendais à Sept-Îles" wooo, ça m'impressionne en tabarniache.

s.gordon a dit…

(J'aime ça quand Tradershuknukituk commence par "moué"... je vous le dis, quand il me fait honneur de sa visite, il use d'un drôle de parler :)

J'ai pas de misère à croire que tu as un "sourire royal".

Hiiiiiiiiiiiii :)

Trader a dit…

J'essaye de passer habituellement par où ça chatouille.

s.gordon a dit…

Pique, gratte et titille, démange, chatouille et fourmille, ousskia d'la peau morte on n'a qu'à (...)euh, j'sais pas moi. S'enduire de tous les crimes.

Venise a dit…

Ah moi qui pensais que tous les bibliothécaires étaient fins et fines, qu'ils étaient de gentils rats, qu'ils aimaient tout le monde qui aimait les livres, qu'à force de respirer le silence, ça les sanctifiait et qu'à toujours lire le meilleur de la crème des livres, ils devenaient la crème des meilleurs humains.

PAF ! Ma balloune est pétée. Mais après avoir fait le saut (ou la sotte), je trouve toujours ça drôle une balloune qui pète.

On va bien se marrer.

É. a dit…

Ici, en France, une nouvelle directive force apparemment les bibliothèques à libérer un tiers de leurs espace tablette, pour laisser du vide. Ça vient d'une étude qu'un type a du faire saoul-mort dans sa chambre… Alors on ramasse des cartons pleins de Voltaire, de Hugo, de Cervantes… Des esquisses de Miro, un beau grand livre sur Gunter Grass… Bravo ! Bravo.

Pour un type qui fait des livres, voir le destin qu'on leur réserve, c'est souvent très déprimant. Quand même… Si Victor Hugo n'est pas à l'abri du ménage, on a intérêt à oublier ça…

s.gordon a dit…

Pas pire PAF hein Venise :) Faut en prendre pis en laisser, de la crème j'veux dire, pour écumer ou écrémer comme du bon monde.

D'ailleurs y'a une thérapie de croissance personnelle qui se donne sur l'île d'Anticaustique. Je ramasse mon argent.

s.gordon a dit…

Un tiers vide, ça laisse un deux tiers plein de quoi ça? Ça moins ça, comment ça que ça donne ça? Des cartons trois tiers full su'l bord du chemin. C'est sympa pour le récoltant de bon matin; pas mal moins quand on regarde ça de loin. Geeze.

Anonyme a dit…

C'est pas plutôt :

"Joyeux Noël ma grande Tabarnak"

de dire Jacques Teasdale...?

s.gordon a dit…

Bien vrai. Sans le "ma" parzemp'.

Mais tu m’en as donné de l’ouvrage, mon anonyme. Mon magnétoscope traînait su’a sécheuse depuis des mois par-dessus la table tournante digitale (ak un disque d’Aut’chose dedans. Bar-B-Q Lady –she’s hooked on wine, she’s the whore of the band, doesn’t it feel like sand), ai cherché ladite cassette VHS dans un monticule empoussiéré, suis tombée sur Pierre Falardeau qui parlait de Theodorakis au Point J, j’ai niaisé avec le piton tracking jusqu’à sacrer mes poumons out of my ass , mais je l’ai trouvé le tabarouette de saint-sicroche. Night Cap de Forcier, enregistré à Télé-Québec, a long time ago.

« Pourquoi y’é mort pôpa? »
-Pleure pas ma Lison, ton pôpa est au ciel à souère.
-Y nous as-tu acheté nos cadeaux de Nowell?

(Ah ben gôre donc ça, la Lison en question a joué dans L’eau chaude l’eau frette en 1976. La jeune au cœur électrique, remember?)

Kin :

« Joyeux Nowell, grande tabarnak! »
-Joyeux Nowell, Jean-Luc!
-Ouain. Ça fait deux ans que j’ai pas embrassé une belle femme… C’est ton fiancé ça?
-Oui. René Gingras, Jean-Luc Boisvert.
-Salut.
-Ha! Ha! Ha! Y’entend pas à rire. Ha! Ha! Ha!

En vrac :

« Je t’ai amené des pelules pour les nerfs. Tu peux en prendre jusqu’à six par jour. Pis prends-les, hein. »

__

« C’est triste. Pendant le temps des Fêtes apart de tça.»
-Temps des Fêtes. Lâche-moi le temps des Fêtes. C’est plate tout le temps crisse!

__

Ça vous allume hein? J'vous cré.
Cinérobothèque. 1564 St-Denis.

Il fait si bon près de toiiiiii
Que j'y passerais ma viiiiiiiiiie

Gaétan Bouchard a dit…

C'est quoi ça une bibliothèque? Ça a combien de gigs?

Trader a dit…

La cinérobothèque offre une heure gratis de visionnement...

s.gordon a dit…

J'sais pas Gaétan. C'est quoi des dgigues?

C'est-tu un langage de geeks qui se passionnent pour la conservation, l'archivage et le catalogage des bouquins dans les bibliothèques? J'en vois souvent dans la rue je crois. Y sont branchés sur une grosse base de données centralisée via leur Apode et cherchent des cotes j'imagine, des références. Ça va plus vite après, quand tu vas à la bibliothèque. Chouette.

s.gordon a dit…

Oui Tranukshuk. Gratissse. Pas mal plus tentant qu'un kiosque de dégustation dans un Super Marché me semble, et pourtant.

Anonyme a dit…

... take her by the hand... doesn't it feel like sand...

Mais tu oubliais que quand Jean-Luc embrasse, la femme à Janvier... il ne dit rien... ensuite vient Denise Pelletier et il dit : Ça fait deux ans que j'ai pas embrassé une femme... pour arriver à Diane et lui dire que ça faisait deux ans qu'il n'avais pas embrassé une belle femme...!!

Je pourrais écrire la carrière de Marc-André au complet sur ton blogue... de mémoire... ne t'en fait pas...!

Finalement... c'est un autre gars de Ville Lemoine... mais eux-autres, c'est le seul voleur qu'ils ont dans la famille...!!!!

s.gordon a dit…

Je ne m'en fais pas, au contraire. C'est du pur bonheur que de lire tes commentaires. Tu es l'anonyme avec le plus de personnalité que je connaisse ;)

Anonyme a dit…

Je sortirai de l'anonymat bientôt... mais aurais-je autant de personnalité...?

"De toute façon, fait comme chez vous, pisses dans le lavabo."

s.gordon a dit…

Plus, même.