C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

9.3.09

DANS TOUS LES CAS DE TRAUMATO LES SOLUTÉS DOIVENT ÊTRE ADMINISTRÉS CHAUDS



14 commentaires:

gaétan a dit…

Chic! Ça sonne comme les slows qui jouaient à la discothèque de mon village quand j'avais 15 ans.

s.gordon a dit…

Ah la jeunesse d'autrefois! Ça écoutait des affaires affriolantes sans bon sens.

gaétan a dit…

Ba... moi c'était pas la musique que je trouvais affrivolante....

helenablue a dit…

:-)

s.gordon a dit…

C'était quoi alors? Le punch?

:}

oAo a dit…

héhé, z'auraient dû laisser la caméra en plan fixe sur brian jones, qu'ont voit ses mimiques jazzer de droite à gauche.

http://www.youtube.com/watch?v=4HLyyZwgS5k

oAo a dit…

sinon, ça te dirait de te marier avec moi ? au moins le temps de la cérémonie...
alléééééé! sans dec! sois pas vache, koi !

s.gordon a dit…

Tiens tiens! J'sais pas c'est quoi ton p'tit nom, sweety, et puis faudra bien que tu nous le livres, non? mais t'es prodigieusement délire dans ton style :D Une structure un peu jazzy-scat-scatooooui c'est ça, hein, I get the chorus, j'suis allée zyeuter par chez-vous un peu. T'es un phénomène, mec. Mecquette? Paskon sait pas trop, hein, tu te la joues un peu insolite-genre-flambard, hein, ouais, c'est ça, ouais. Taquin, va.

Allez. C'est quoi ton petit nom?

oAo a dit…

ze m'appelle mickey mouse.
ze suis un zenty souriceau.
tu aimes la vodka et les sips ?

jean-philippe.
ça veut dire "dieu amoureux des chevaux". mais je fais cavalier seul. j'aime les merguez, acheter des vieux livres et boire beaucoup. parce que les gens, y sont méchants et ils sentent le plastique neuf. elles sont à toi toutes les voitures ?
sur la photo, là :http://1.bp.blogspot.com/_heEL3vqXsSw/R4DC5xuzjBI/AAAAAAAAAB4/dmZOsflJzIs/S220/imagecom070600052.jpg, on dirait des tas de vieux magasines usagés qui ont trainé un peu trop longtemps dans la salle d'attente chez le docteur. je pense que la guerre, c'est nul.

oAo a dit…

des fois, tu fais peur.
tu parles comme un gros camionneur tout poilu. mais t'es gentille, hein ?

s.gordon a dit…

Bien sûr qu'elles sont à moi toutes ces voitures. Kesse tu crois? Que je shippe des photos de voitures écrapoues et/ou déglinguées sur le net et que je fais d'genre je suis propriétaire d'une casse dans la région de Montréal? T'es vraiment touchant. Et en plus, tu me fais sourire. T'es un sacré numéro.

Et bien sûr que je suis gentille! Mais dis-moi un truc, ô divinité entichée des chevaux (voilà qui est fort joli d'ailleurs - farouche et à la fois lyrique, non? Ah si, quand même), les gens sont pas tous michants... et tu le sais aussi bien que moi. Les camionneurs velus peuvent être très tendres. Un peu de discernement, que Diable, entre merguez, biberons et bouquins, uhm?

Enchantée. (J'en oubliais la bienséance, héhé, mais j'ai pas de chips parzemp'. Des pickles, ça fait-tu?)

oAo a dit…

les pickles, c encore un truc de vous, émigrés de là-bas, de chez toi.
moi aussi j'aimerais bien te toucher. le bout des nénés. mais tu me tapes pas après hein ? t'es gentille, dis, vraiment ? tu me mens pas comme maman, hein ? parce que moi je suis sorti, par le ventre, comme césar (césarienne) mais après j'ai été déçu.. ils tapent toujours les murs stoïques et rejettent leur propre transcendance, non ? t'es pas d'ac ?
http://www.youtube.com/watch?v=JBfjU3_XOaA
tu veux être ma grande soeur et mon amoureuse, dis ?
(je te kiffe à donf!!! j'en ai presque honte... faut pas que les méchants sachent... je t'aime, tu sais... je pleure. pas pour faire pitié, mais parce que tu m'émeus, VRAIMENT...)
- c'est vraiment trop injuste, dit caliméro.
- il est encore là, lui ? demande le type avec qui tu parles.
- ça va saigner grave !!!
- que de la gueule!
y'a des yeux qui regardent le vent épousseter les débris cailouteux infimes du désert ardent...
- ben alors, ma couille ? dit le type avec qui tu parles.
- ho, arrêtes tu veux, me fais pas chier ! tu profères.
le type te regarde tendrement.
- il t'a attendri, c'est ça ?
- ho, merde, fais pas chier ! ducon !!!
- ouioui, dit-il. la même chose pour nousotre, et pareil pour elle, je crois qu'elle en a besoin!
- te melle pas de ça ! tu dis, vindicative.
- arrête de triper, donzelle, on a bien vu que t'étais accroc!
- MERDE, CASSEZ VOUS!!!
et tous les gens se marrent, dans le bar. et ils se mettent à chanter : "au payyyyyyyssss, de candyyyyy, com' dans tous les payyyys", tous en semble, en choeur."
et t'explose de rire et de larmes.
je t'aime, n'empêche.

s.gordon a dit…

What a verbomoteur. Tu vas finir à la casse, si ça continue. :D

Ô divin palefroi fanfaron, me vlà ben émotionnée, oh oui, mais ta soyeuse Candy habite deux rues plus loin, dans le duplex en clins de vinyle l'autre bord du parc. Gore, c'est là-bas. Y'a d'la lumière dans' cuisine. D'après moi, elle te fait un pain de viande aux tomates. T'aimes-tu ça le pain de viande aux tomates? Allez, cours mon brave, cours, c'est ça, oui!

oAo a dit…

comme tu te défends devant mon siège ardent, mon aimééée!! tu sais, les sandwichs, à genoux devant la misère de ciel bleu qui leur sert de point de vue paroissial, ça me fait penser à ton assurance...
sans dec. j'ai des euros, plein. je peux payer le voyage juska chez toi, on se marie, un dimanche, puis après on voit ce qu'on peut faire vec tes débris de bagnole. moi, j'aimerais bien rester en contact avec é mccomber, kan maime, parce que c'est lui qui m'inspire ma nouvelle voie de retour vers les gens... est-ce que t'es prête ? tu sais, je suis gentil, con et simple dans la vie. m'en faut pas trop pour être heureux. pas trop d'exigences superficielles. c'est tout ce que je demanderais de ta part. et qu'on se marre devant les nouvelles du monde, dans un bled perdu et oublié de tous, pour notre bonheur. et qu'on s'aime surtout. malheureux et tristes, mais qu'on s'aime. et que je te mange le visage d'amour à chaque regard que j'aurais envers toi. et que tu te sentes bien. et fière, mais avec le rire qui s'en suit. et moi... ben je m'oublierai dans ton pull en laine. tu me supporterais, pendant 50 ans ? avant que jeremiah johnson ne vienne nous tirer comme des petits lapins ? t'es capable de tendresse, ou t'es trop fière de tes poils ?