C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

31.7.09

MENOUM MENOUM À VOLONTÉ

As-tu d'besoin d'un cinq étouèles
Quand t'en as cinq milliards dans l'ciel

Eh oui, c'est ça la vie
Richard Desjardins

14 commentaires:

Yvan a dit…

Eh oui...
M'est avis qu'une proportion
appréciable de gens qui
fréquentent les 5 étoiles
ne regardent pas les millions
au-dessus mais ceux d'en dessous,
dans leur compte.

Une copine m'a dit que
le 27 août prochain aux
alentours de ménuit et demi supposément,la planète Mars
sera brillante et visible
à l'oeil tout nu exercé.

Ça risque d'être émotionnant
que l'câlisse.

Venise a dit…

Cré Richard ! Lui, il l'a l'affaire. Y regarde pas juste le bout de ses semelles qui dépassent de ses souliers. Y regarde haut, y regarde loin.

Tiens, ça me donne le goût de l'entendre se faire aller le gorgoton rauque. M'a aller partir "Tu m'aimes-tu ?"

s.gordon a dit…

C'est une belle qualité ça, avoir l'oeil nu exercé.

Mistral a dit…

Un p'tit Ricard des jardins ben frappé...

C'est lui qui m'a fait avaler (de force) ma première anisette.

s.gordon a dit…

De force ? :D

J'imagine qu'à la deuxième ça passait déjà mieux.

Quoique. C'est vrai que c'est plutôt singulier comme parfum.

Appels d'air a dit…

Je conserve des ouvenirs inoubliables de nuits passées à la belle étoile.
Baltha

Venise a dit…

Nous adorons le Ricard, parfum, goût, ses deux couleurs, son effet de douce griserie.

Difficile d'en faire un abus, ça tombe sur le coeur. Comme tout se goûte beaucoup.

À la bonne vôtre !

s.gordon a dit…

(Rires) J'osais pas le dire Venise.

Une cuite au Ricard, tu essaies ça une fois dans ta vie et puis basta. Ça goûte l'été, c'est frais, c'est bon. Mais c'est effectivement torvisse.

À la tienne! À la vôtre!

helenablue a dit…

Torvisse, oui, joli mot pour une couleur anisse, et ce p'tit ricard là servi à la tombée de la nuit( pour moi) , celui du jardin qu'on boit sous la tonnelle, avec ces milliers de loupiottes au dessus de la tête me fait un effet d'air, comme un appel au large...

Un baiser de lune de Provence où je sévis pour quelques nuitées ensoleillées et quelques journées d'étoiles, pour toi Sandy et pour mes chers et tendres ami(e)s ici présents.

Blue

Gaétan Bouchard a dit…

Cinq milliards? Je dirais plutôt un 8 couché sur le côté. Mais n'empêche que pour la rime, Desjardins ne pouvait pas faire autrement.

C'est vrai que bien peu savent que les arbres et les étoiles existent. Il y a beaucoup de mésadaptés environnementaux qui s'entassent dans des boîtes climatisées pour survivre. Je suis l'un de ceux-là par la farce des choses: un pied dans le bois et l'autre pied dans la boîte.

Ça me donne l'envie d'aller revoir la Voie Lactée et toutes ces niaiseries qui pendent dans le ciel.

É. a dit…

Je seconde full-planche. Je dors d'ailleurs assez systématiquement dans des mille étoiles et plus.

vomiza kazi a dit…

le ricard, ou "peurnod', comme dirait Robert Plant, ça a tendance à donner la diarrhée, à la longue.
bien plus que d'autres alcools. c'est sans doute à cause de l'eau qu'on doit rajouter, je sais pas.

celà dit, les étoiles, c'est bien, oui. dans le ciel. je savais pas qu'y en avait 5 milliards.

bonne continuation, sandra.

Appels d'air a dit…

Sept jours maintenant.Ce n'est plus une grasse matinée, c'est l'hiver austral?

s.gordon a dit…

C'est beau c'est bon c'est délicieux.