C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

23.10.08

SLAQUE PAS LE JACK, LA PORTE-PATIO EST GRANDE OUVARTE

T'en voulais des moins dix degrés.
Ben tu les as astheure.
N'oublie pas que c'est toujours le premier verre le meilleur.

Y'aura pas d'hiver cette annééééééééééééééééééééééééééée
Haaaaaaaaa haaaaaaaaaaaaa ahhhhh ahhhhhhhha ahhhhhhhhhhhh ahhhhhhhhhh ahhh ahh ahhh



a) Plaisir, principalement celui des sens, à rechercher en tout temps.
b) N'implique pas seulement jouir d'un plaisir, mais aussi utiliser sa raison pour évaluer correctement les conséquences à plus ou moins long terme de nos choix.
c) Le plaisir recherché, ce bien suprême, ce n'est pas la jouissance, mais l'ataraxie - tranquillité intérieure que rien ne saurait troubler.
d) Vie rigoureuse faite de privation et de sacrifices, impliquant une discipline sévère sur les plans physique et spirituel.
e) L'absence d'objectivité de toute norme morale, la mort de Dieu.

.

7 commentaires:

Gaétan Bouchard a dit…

I drink to that.

sandra gordon a dit…

Cheers Gaétan, bon vendredi. Exit les substances grisantes en ce qui me concerne... faut que j'émerge de mon agenda de future humaniste diplômée.

Un peu de vodka?

Gaétan Bouchard a dit…

La vodka, c'est bon quand ça a figé dans le congélateur pendant au moins trois semaines. Ça se boit comme du sirop, parce que ça gèle pas, pis ça goûte bon. C'est traître, pour l'effet qui suit.

Merci quand même. À souère je boés du Seven-Up diète.

sandra gordon a dit…

Ici, Saint-Laurent frappé.

Au frontibus, au nez-tibus, au mentonbus, ...

Gaétan Bouchard a dit…

À l'abri-bus...

Anonyme a dit…

Miss G.

Ataraxie... c'est ce genre de mot qu'on n'oublie pas, une fois qu'on le peut mordre, et l'on sait d'où il vient, d'où on le tient. Pour moi, c'est La Rage de LH, que j'ai vu dans ta liste et je soupçonne qu'il vienne aussi pour toi de là.

Sans présumer au-delà du possible,

Ma main,

Et puis encore... c'est qu'ici ça schlingue et ça pue à bon, comme une fleur étiolée qui offre un parfum fier dans l'automne des décomposés.

Ma main, encore,

Kevin Vigneau

sandra gordon a dit…

Kevin, c’est pas au-delà du possible. Je dois avoir un faible pour la rage en général.

Tu sais, c'est vraiment beau ce que tu dis là.

Veux-tu un verre d’eau ?