C'est à peu près 120 piasses la tonne. Grosso modo c'est 80 si tu remplis ton pick-up. Ça, c'est pour la scrap scrap. Pour une scrap qui a de l'allure, c'est plus ou moins 4 piasses la livre. Cop, aluminium. Vous pouvez ben courir les poteaux. Moi, la scrap scrap, ça me plaît.

15.10.08

CAP VERS LE NORD

Stéphane, y trippe sur Richard Desjardins. De temps en temps, quand y file pas, y couche dans son char. Juste de même, pour le kik. Y s’installe au boutte du chemin, près du gros chêne millénaire, pis y met ses cd dans l’tapis. Pis c’est pas des copies.

Mais en général, Stéphane s’ennuie. Y’a personne dans vie. Y se promène au centre d’achat, avec son lecteur mp3. Que des tounes encodées de Richard Desjardins. Eh oui, c’est ça la vie. Les mulots, les colibris, les papillons, les canards. Stéphane pète une coche et entre dans le petshop. Avez-vous des chiens mexicains ? La fille comprend rien. Des quoi ? La laiiiiiiiiiiiiiiisse d’un chien. La fille fait des yeux à son boss, qui rapplique au plus vite. Stéphane se met à varger sur le comptoir. C’t’un beau piano, ça, hein ma Rose-Aimée ? Tiens kiss my ass, la solitude ! Le gérant est nerveux. Les gens s’éloignent. Un enfant se met à brailler.

Stéphane stoppe net, se retourne. Monsieur, on vous demanderait de quitter le magasin. Mais Stéphane s’approche doucement de l’enfant. Nous aurons des corbeilles pleiiiiiiiiines, des roses noires pour tuer la haiiiiiiiiiiiiiiine. C’t’un fou, ça, christ ! crie la mère.

Quand y revient chez lui, y se dit toujours à soir, c’est un peu trop tranquille. Y’é tanné de faire la même affaire. Ça fait qu’y regarde sa map du Québec. Chibougamau ? Pas aujourd’hui Stéphane, t’es pas prêt encore. Où d’abord ?

Kanasuta….

M’en vas drette là, osti ! Rouyn-Noranda ! Kanaaaaaaaasuta, I’m coming !

Y’é fou comme d’la marde. Y ramasse deux trois affaires, embarque dans son char et fait cap vers le nord.

À mi-chemin, Stéphane a faim. Il s’arrête dans un IGA pour y acheter une pizza au tomate pis une douze de Wild Cat. C’est le show des couche-tard, à CFLO Mont-Laurier, et y’a Jean-Pierre qui annonce moins douze degrés pour c’te nuitte. Ça fait tilt dans sa tête, y devient toute énarvé. Y’é où mon mégaphone, y’é où mon mégaphone… C’est le vent du nord qui va percer mon jacket ! Heille, le vent du nord, tu veux faire ton smatte ? Tu veux-tu me tuer ? qu’y se met à crier. La sécurité l’a sorti. Stéphane est un incompris. Well let’s drink to that !

Y file romantique, Stéphane. Y se dit lucky lucky en osti d’en arriver là. Pis y se met à chanter. Ça fait longtemps que je t’atteeeends… Kanasuta ! qu’y rajoute, tout sourire. Le paysage défile lentement, Stéphane se rapproche du but. C’est beau, c’est long, c’est délicieux. Y tapoche sur le steering.

Je ne plierai que devant la beauté !

Y se répète ça trois quatre fois. Kanasuta apparaît tranquillement sur les pancartes. Droite, droite, les kilomètres s’égrainent, la route devient garnotte.

Je ne plierai que devant la beauté !

Y’en a qui disent que c’est là où les esprits se rencontrent. D’autres disent que c’est là où les diables vont danser. Kanasuta. Y’a la rivière, y’a le lac, y’a la forêt… Pis y’a le mont, aussi. Le mont Kanasuta. Stéphane arrive au boutte du chemin, après avoir suivi les indications.



Pis y s’arrache les dentiers.




Fffff'est fquoi, fça, tfafbarnakff ?!?!

...

40 commentaires:

Gomeux a dit…

C'était quand ça?
L'an 2000? L'an 2000 cash?
L'adn, l'adn l'adé end of the world?

sandra gordon a dit…

Y'a-tu d'la vie sur teeeeeeeeeeerre?

McDoodle a dit…

Hélas! La terre est si petite.
Ch'pu d'dent.

Mistral a dit…

Y en refte. Tu m'aides, mais fi ve rtrouve mon dentfié m'a être moins vêné de m'efclaffer encore une ff...une ff...une fshot!

T'fé veux dire, Fandy...

sandra gordon a dit…

Fandyyyyyyyyy yark c'est ben laid dit de même! Y'a les fff fff mais y'a aussi ceux qui sshhhhf shhhhff. J'sais pas c'est lequel le pire.

sandra gordon a dit…

Doodle, je suis confuse. T'es pu dedans ou t'as pu de dents? :)

sandra gordon a dit…

Je brûlais d'envie de mettre la photo à la fin de mon texte, mais ça marchait paaaaaaaaas stie.

McDoodle a dit…

Coucou Miss,

Le code qui remplace ta photo dans la boîte texte, tu peux le déplacer où s'tu veux en le copiant. N'est-ce pas mirifique.

É. a dit…

Stie que ouais !

sandra gordon a dit…

Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis!
Je jubile.
Merci Miss doodle :)

Inukshuk a dit…

Ça me fait penser à une histoire de Foglia.

Un gars du Vermont s'ennuyait. Il s'est mis à faire crisser ses pneus su' l'asphalte...

J't'en retard sur la musique. Un pote vient de me prêter, pas de blague, 4 CDs de Desjardins.

sandra gordon a dit…

Wow. T'as pas idée comme t'as de la veine.

La première fois que j'ai entendu Les Yankees, c'était dans un party à Saint-Hippolyte. Ça jasait fort, ça rigolait ferme.

Je suis allée m'asseoir à côté des speakers pis chuis partie à brailler. Drette à ce moment-là :

Tell me my friend,
qui est le chef ici?
Et qu'il se lève!
Et le soleil se leva.

J'étais pu arrêtable.

Kin, je pense que je vais me la mettre.

McDoodle a dit…

De rien.

Moi aussi, c'était exactement ces paroles et à peu près dans la même situation. Les frissons, les poils raides sur les bras. J'me suis dit : quelqu'un me parle.

sandra gordon a dit…

Ouain... y'a joue à chacun de ses shows, le petit torvisss. Pis j'ai l'air d'une braillarde à chaque fois.

Miléna a dit…

Salut, Gordon. J'suis au pire Quality du Québec, en ce moment. Je bois pas un gros gin mais un p'tit blanc ben frette. Ton billet m'allume des images de road trip et les souvenirs de sa gueule imparfaite. Ses mots sont des racines qui nous montent sur le corps. Si j'avais pas un lap top qui veut rien savoir de la musique, j'irai downloader ses tounes drette là. Chin, Gordon. Je vais revenir me promener par icitte, comme on dit...

sandra gordon a dit…

Chin, Miléna.
Je lève mon verre de machin ocre qui sévit depuis un apéro hâtif, kling kling, su' ton petit blanc frette... à la santé de Richard, si tu veux, et de ses tounes, de ton pire Quality Inn du Québec à mon salon de deux pieds carrés.

Au plaisir!

Gaétan Bouchard a dit…

J'ai fait du pouce sur la 389, entre Baie-Comeau et Labrador City. Le type qui m'a embarqué, un gars dans la quarantaine de Baie-Comeau qui travaillait à Manic 5.

-Tu viens d'où toé?

-Moé? que je dis. De Monrial.

-Monrial? Y'a pas mal de fous là-bas. Tout l'monde pète une coche là-bas. Icitte sur la Côte-Nord on a pas besoin de ça.

Il arrête subitement son truck au milieu de la toundra, en sort pour pisser que je pense, mais non, il se met à crier comme un perdu.

-WAAAAAAAAAAA!

On entend son écho pendant un bon 30 secondes tellement y a rien, sinon de la forêt. Pis il rentre dans son truck et se tourne vers moé:

-Icitte, mon gars, c'est pas comme à Monrial. On n'a pas besoin de psychologue. On roule trente milles au Nord, on s'arrête pis on crie. Après tout' va mieux. Pis ça t'a pas coûté une cenne!

sandra gordon a dit…

J'sais pas si est vraie, ton histoire, Bouchard, mais si c'est le cas - et je pense que ce l'est - est bonne en torieux.

Lâcher un gros et grand wack dans la toundra.

Ouain.

Miléna a dit…

Je peux essayer ça sur la 20. Entre la route du Cap et Laurier Station, mettons. On verra ben ce que ça donne.

sandra gordon a dit…

J'pense que je vais l'essayer, moi. Entre les stations Sherbrooke et Berri-UQAM, en semaine, vers la fin de l'après-midi.

É. a dit…

Un an que je le fais sur mon bécyk, plusieurs fois par jour. Yea.

sandra gordon a dit…

Ça coûte pas cher et ça fait sortir le méchant.

Mais j'pas capable de crier, moi. Chuis de même. Me mange la peau des doigts comme du filet mignon à la place. Y'é jamais trop tard pour se modifier.

helenablue a dit…

hum ... j'ai pas tout compris ...mais l'ambiance oui , toute cette violence intérieure ...

un peu d'aide pour traduire ? fffff'est fquoi,fça,tfafbarnakff?!?!

est ce serait du genre , c'est quoi ce barzouk ? je veux dire en patois de chez moi , où c'est quoi ce binze ,

m'enfin , même si je comprens pas toujours tout , j'aime bien cette musicalité ...
directe , sans fioritures ...
moui
je reviendrais ici , c'est tonifiant pour les neurones , théme qui m'est assez cher ...
à +

helena

sandra gordon a dit…

Helena, tu me pardonneras pour ce soir, j'ai bu. Demain, je relirai ton commentaire et je commenterai.

Au plaisir :)

Mistral a dit…

Drunk again devant la visite? Tsst tsst. Une chance que t'es pire à jeun!

Bizz...

Mistral a dit…

Héléna! Ffa veut dire que ffe truc abffurde et laid au beau milieu d'une pure et vaffte et verte nature, tu ffais... Ffe ffentre plein air oranve et gris et bleu... Fftéphane, qui ff'est arrassé le dentfier, Ffandy en fait, ffexclame: «C'est quoi, ça, tabarnak?!?!»

É. a dit…

lyes !

sandra gordon a dit…

Bonjour Héléna,

me voilà fraîche et dispose - et à jeun. Je te remercie pour ton commentaire.

Tu as donc eu droit à une explication de Mistral et je n'ai rien à y ajouter outre le fait qu'il semble ne pas distinguer ses notions de narrateur et d'auteur! Ha! On dit quoi, dans ce temps-là, Éric? LYES? Dans mon cas, ça va finir par prendre un autre sens! :)

Non, au fait, c'est que Mistral est devin et/ou je ne suis pas subtile (j'opte humblement pour la deuxième option)... Je me suis réellement retrouvée devant cette baraque de plein-air au printemps dernier, dans un délire romantique anéanti.

Je te soupçonne d'être française :) alors une précision doit se joindre à l'élucidation de Mistral : Richard Desjardins est un auteur-compositeur-interprète, cinéaste, poète québécois très estimé par ceux et celles qui repoussent la médiocrité. Son dernier album s'intitule Kanasuta.

C'est un peu comme si tu décidais, grosso modo, de te faire un délire avec les paroles de Bashung suite à une expédition dans le Vercors. Là-bas, tu y aurais trouvé un truc à touristes. Des tyroliennes, par exemple. Ça, ça te crush un délire. Alors tu vociférerais fort probablement quelque juron ou régionalisme à la hauteur de ta déception. J'sais pas, moi...

"'tain de sa race, c'est quoi cette meeeerde?!?!"

ou bien

"'tain fait chier. Ça soule grave."

M'enfin. Tu vois le genre.
Ici, le "tabarnak" est assez populaire. Plus violent que "ostie" ou "colice", probablement à cause du R et du K.
En enlevant les dentiers, on perd automatiquement cette violence. Remarque que je n'ai pas de dentiers, mais je suppose, enfin...

Au plaisir, donc! :)

helenablue a dit…

Ok ! pigé ... même si Mistral me prend pour une pin-up , quoique je n'ai rien contre , juste il a fallu que je boives un coup moi aussi !!
je te remercie pour tes explications à jeun et claires ...

je suis française , tabarnak !!
mais je m'y suis faite , j'ai eu quelques années pour ça !!
en tut cas je vais boire à ta santé , et à celle de ce mystérieux mistral et é.

à la revoyure
et au plaisir , clair ... :=)

sandra gordon a dit…

Je vais me récolter une bursite des membres supérieurs à force de faire des chin-chin, mais y'a pire dans la vie.

"Je suis française, tabarnak!!" ça sonne, j'aime ça.

Mistral a dit…

É a assez bu pour aujourd'hui. Il vit en France, après tout.

sandra gordon a dit…

Oui, et quel hêtre mystérieux...
Des arbres à tranches de tomate.
Étrange.

Mistral a dit…

You don't know the (other) half of it, Sandy, hihi.

É. a dit…

Klink !

sandra gordon a dit…

Héléna, faut pas t'en faire. Ils usent d'onomatopées, de sous-entendus, d'acronymes et autres tripatouillages étranges de la langue afin que nous restions tous dans la plus grande noirceur.

Quand c'est pas ça, faut les lire avec Antidote, Wikipédia et autres moteurs de recherche.

Parfois on comprend, parfois on comprend pas. Parfois on préfère ne pas comprendre. D'autres fois, on fait semblant. Ils sont un peu dans leur bulle, pis faut pas la leur péter.

Ceci étant dit, ils ont plutôt l'air sympa et rigolo. Tu trouves pas?

Mistral a dit…

Klink, crisse. Klink. C'est pas sorcier. Helena comprend ça.

Mac, t'étais mieux de pas parler de Hogan's heroes!

sandra gordon a dit…

Éric, tu es un amateur de lutte professionnelle? Tu y as pris goût en prison? Stie, chuis dépassée par les événements.

Mistral a dit…

He learned it on ice (À prononcer avec l'accent de Bogart)!

In prison, as in He's been on ice for ten years. This usage may be derived in part from the slang term cooler for "jail." [Slang; c. 1930]

Or

Ice Hockey. (esp. in Canada) to put (a team) into formal play.


Y a qu'à choisir, mais je vous file un indice: il est plus malin que moi. La prison qui pognera ce gars-là se cherche toujours un concepteur...

É. a dit…

Je ne suis jamais allé en l'une et n'ai pas non plus suivi l'autre. Si c'est dans la tivi, à moins que ça soit un esti de bon match de hockey, ça ne me tente pas.

Mistral a dit…

C'est un doux. Doesn't even drink his whisky on the rocks. Une soie, quoi.